25 avril 2006

Roustem et Souhrab, conte persan

"Je suis venu comme l'éclair, je disparais comme le vent..." Ainsi meurt Souhrab. Après avoir livré combat contre son propre père. "...Et Roustem, en le regardant, connut la crainte. Mais il empoigna Souhrab (celui dont les lèvres étaient pleines de sourires) de toute sa force retrouvée et le secoua terriblement. Et bien que Souhrab lui rendit ses attaques, l'heure de sa défaite était arrivée. Car Roustem le prit par la ceinture, le projeta contre terre et lui brisa le dos comme un roseau. Puis il tira son épée... [Lire la suite]
Posté par DorianeGray à 16:20 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

23 avril 2006

Doux Rêveur

Photo Angelica . . Arrêtes de courir, tu ne fais que tomber, De Charybde en scillant, sur tes larmes épicées Arrêtes, fou d’amour, de vouloir m’attraper J’ai mal aux genoux, à te faire des croche-pieds. Tu ressembles à un enfant, au matin de Noël Et tes yeux, comme ton sourire, brillent tout pareil Quand on murmure velours, et soie et dentelles Mais les « Je t’aime » toujours ont des matins cruels. Moi, toute petite, erratique, je tremble et j’effroi Tu sais bien, tu sais... [Lire la suite]
Posté par DorianeGray à 20:47 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
23 avril 2006

au cabaret des ombres douces...

Au cabaret des ombres douces J'ai pris ta main comme un serpent Elle se lovait en lumière rousse Et sinuait de doigts coupants * Au cabaret des ombres douces Ongles tendus rouge carmin Comme un serpent j'ai pris ta main Bague serment cerclant le pouce * Au cabaret des ombres douces Tu m'a griffé en deux secousses Le coeur, la peau  et puis la main, Serpent de doigts rouge carmin. * Et maintenant le sang satin Coule de ma main qui éclabousse Ta dentelle noire de lutin Au... [Lire la suite]
Posté par Le promeneur à 11:07 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
23 avril 2006

il est là

Comme dans un rêveLe printemps m'a emporté,L'ombre fait la trêve
Posté par Le promeneur à 10:23 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
22 avril 2006

Poéme à l'aimée

...en vérifiant les mots-clés de la Barquette, j'ai vu qu'un visiteur (teuse?) était arrivé ici par "poéme sur les geisha". J'ai pensé à ce tout petit texte écrit il y a bien longtemps, pas très abouti malgré sa double-rime. Mais pas laid quand même. . Oh ta nuque pâle, ta tête inclinée,Grâce de vestale lorsque tu sers le thé. Ta nuque d’opale sur laquelle s’est poséUn délicat pétale, de fleur de cerisierSa blancheur végétale ne sera jamaisQue charbon sale, sur la neige jetéA ton cou lilial, rien ne se... [Lire la suite]
Posté par DorianeGray à 13:24 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
21 avril 2006

On achève bien les chevaux...

Ils entrent. Et l’odeur est comme un uppercut qui les cueille à l’angle de la mâchoire, de son indicible violence. Pendant une seconde, ils sont sonnés, hésitants, incrédules. Puis, presque en se jouant, l’odeur les rattrape, s’insinue aux naseaux. Alors la fuite les saisit à son tour, sauvagement, aux tripes, et plus profondément encore, à l’instinct. Elle les envahit et les possédant tout entiers, les rends fous. Ils ruent, renâclent, se débattent, se cabrent, leur chair se rebelle dans chacun de ses atomes terrifiés... [Lire la suite]
Posté par DorianeGray à 15:01 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

21 avril 2006

El Gato

"Je viens d'inventer le stylo qui n'écrit pas, pour les auteurs qui n'ont pas d'idées!" Geluck J'en ai acheté un: ça marche! :)
Posté par DorianeGray à 08:56 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
18 avril 2006

Ma vie de geisha

"Ce livre, daté de 1997, est une fiction écrite à partir d'une documentation considérable, ce qui lui vaudrait la qualification de "roman historique". Il est devenu une référence de l'univers des "Geishas" qui peu à peu disparaît de ce Japon qui, depuis le milieu du XIX ème s., a choisi la modernité occidentale pour modèle de société. Il a d'ailleurs réussi son pari, pour le meilleur et pour le pire..." J'ai d'abord lu ce livre. Si au début il m'a emballé, j'ai radicalement changé d'opinion à son... [Lire la suite]
Posté par DorianeGray à 18:29 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
16 avril 2006

Et pourtant c'est poème d'amitié...

* Posé sur tes lèvres en tremblante effusion Le mot qui n’ose pas chuchote la passion Et il crie en silence de peur de t’effrayer Il court sur ta peau en effluves nacrées * Va, souffle et ne dis pas ,respire la fusion          Du silence au silence dans la braise sacrée,       Oublie l'interdit, les pieuses condamnations                    Ose un pas de danse sur de nouveaux sentiers. ... [Lire la suite]
Posté par Le promeneur à 18:03 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
15 avril 2006

Une histoire de marins...

" A des hommes gratifiés d'un sursis par sa dédaigneuse miséricorde, la mer immortelle confère en sa justice le privilège totale d'une agitation souhaitée. Dans l'infinie sagesse de sa grâce il ne leur est point accordé le loisir de méditer sur l'âpre et complexe saveur de l'existence. Ils doivent sans trêve justifier leur vie ..." Joseph Conrad, Le  nègre du "Narcisse". * Qui est Joseph Conrad? (Josef Konrad Korzeniowski) Né à Berdichef en Ukraine polonaise en 1857. Il fait ses... [Lire la suite]
Posté par Le promeneur à 14:06 - - Commentaires [3] - Permalien [#]